Nous nous sommes approchées de l'unique endroit où l'on pouvait à notre avis continuer à faire de l'art. Nous étions à la recherche d'un sens, d'un nouvel espace des possibles.

Ce qui émergea, ce furent les points de rencontre, l'endroit précis, proche ou hasardeux où l'autre allait nous guider.

Ces lieux sensibles furent matérialisés sur l'espace public par l'autoconstruction temporaire "d'espaces à vivre" flexibles portatifs assymétriques, ouverts à la présence des autres.

"faim de conversation"

 

La Luna explore une dimension artistique à portée de gestes, de voix, de regards, en mettant en place un mode créatif coopératoire de production de l'oeuvre basé sur un principe d'échanges négociés, un troc de compétences offert à des transactions multiples. Ce système de création propose une esthétique relationnelle à "échelle1" en y inscrivant une dimension participative des autres.